Music in the sky

samedi 3 décembre 2016

Amsterdam - Jour 3 - Partie 1 - Vincent, Johannes, Rembrandt et les autres...

Une nouvelle journée de pluie dans la ville d'Amsterdam. Un dimanche grisonnant où les rues de la ville sont vides... Mais je dois me lever tôt pour prendre mon tramway direction le Rijksmuseum.
J'arrive Vincent...


Les canaux de Leidsengracht sont bien jolis, et tellement désert que ça leur donne un petit air mélancolique.


Pour l'instant je suis à la recherche d'un restaurant pour le breakfast. Et je n'en trouve pas vraiment... vraiment pas. Tout est fermé.



Je passe de l'autre côté du musée, dans le jardin où j'ai pu repérer des stands de nourriture: j'ai faim alors une bonne grosse gaufre à la cerise et un chocolat chaud, je ne dis pas non. Assis sous la tente, je regarde la pluie qui continue de tomber et sous le porche du musée la file d'attente de l'entrée qui grandit peu à peu.



Le musée dont je vous parle depuis tout à l'heure, c'est le Rijksmuseum. Il date de 1876 et contient la collection d'art de la royauté: plus de 8000 œuvres, 80 galeries, 800 ans d'histoire...
Comme le Louvre, le bâtiment a été entièrement restauré en 2013 après 10 ans de travaux.
Bon, assez rêvassé... on y va?


Je dépose mon sac à la consigne puis réceptionne mon guide audio. Il est bien fait cet audio/vidéo guide: il propose des visites guidées selon un temps désiré (1h30 pour moi) et marche en utilisant le wifi: il nous guide d'une salle à l'autre, en se repérant avec le wifi, et parfois agrémente son propos avec un petite vidéo en bonus sur son écran...


Pour l'instant ce n'est pas encore la foule... mais ça va pas durer. En passant devant un tableau je croise un regard que je connais déjà: Vincent van Gogh...
Profitons en car dans le musée Van Gogh que je compte visiter cet après midi, les photos sont interdites.


On change d'étage... la particularité du Rijksmuseum est qu'il a été construit  par l'architecte Pierre Cuypers dans le seul but d’accueillir la collection d'art du Roi, et donc conçut pour mettre en valeur les tableaux par son architecture. Le hall dans lequel nous nous trouvons a notamment été agrémenté de vitraux dédiés aux arts.


Ce qui fait qu'il y a beaucoup de peintres célèbres en Hollande, et notamment qu'il y ai eu une école hollandaise de la peinture, c'est bien sûr qu'il y avait beaucoup de riches marchands dans le pays, et que ceux ci avaient besoin de tableaux à accrocher à leurs murs. 



Par exemple le tableau de Frans Hals, Portrait d'un couple, avait certainement été commandé pour le mariage des 2 protagonistes. Mais ce qu'il y a de particulier dans cette image, c'est que les époux font un large sourire, ce qui ne se faisait pas à l'époque sur les portraits.


Je suis surpris pas la minutie de cette nature morte de Floris Claez (1615). On en mangerait presque de ce fromage. Et il y a une intéressante gestion de la profondeur avec le rebord de la table et le plateau en métal en équilibre sur le bord...


La laitière de Vermeer... y'a pas à dire elle me fera toujours penser aux yaourts de mon enfance! Le fait de voir le tableau en vrai, ça permet de pouvoir s'approcher et de voir toutes les nuances des jeux de lumière si caractéristique de l'artiste...
Grandiose... et pourtant c'est un tout petit tableau.


Dans La Joyeuse famille, Jan Steen nous représente un repas de fête où, alors que les parents sont occupés à chanter à gorge déployée, les enfants fument et boivent en cachette...


J'aime particulièrement faire des zoom sur les détails. Par exemple dans ce tableau, est ce que vous vous rendez compte du travail pour peindre chaque petite perle qui entoure le poignet de cette dame, avec les différences nuances d'ombre et tout?


Ce tableau représentant un cygne en colère pourrait faire penser à une scène assez banale si on n'écoutait pas les commentaires de l'audioguide: le cygne défend son œuf que l'on aperçoit derrière, et sur lequel est noté 'Holland'. C'est une inscription qui aurait été ajoutée par l'un des propriétaire du tableau de Jan Asselyn, afin d'en augmenter le sens patriotique: l'oiseau blanc qui protège la patrie...


Mais qu'est ce que c'est que cette foule là bas au fond? Tous ces gens sont venus voir LE chef d’œuvre du musée: la Ronde de Nuit, de Rembrandt van Rijn.
C'est un tableau qui a une histoire particulière, et qui est aussi original par sa composition.


Il fut commandé par une milice bourgeoise en charge de la sécurité de la ville, et qui contre  1600 florins demanda au célèbre peintre de les représenter sous leurs plus beaux atours, prêts à prendre la relève d'un tour de garde. L'originalité vient du fait que Rembrandt a fait poser chaque milicien individuellement dans son atelier, en leur laissant le choix libre quand à leur position, avant de les réunir au sein du tableau.
Cela donne des personnages dans des postures pas vraiment réalistes, et un peu ridicules, que l'artiste réussit néanmoins à organiser dans l'espace de cette grande toile...


La foule autour de la Ronde de Nuit ne me donne pas envie de trop admirer le tableau, d'autant plus qu'il y en a d'autres juste à côté qui ont été réalisés selon le même principe et qui sont tout aussi beaux, comme celui ci-dessus.


Il y a ensuite des salles dédiées aux tableaux et maquettes de bateaux. N'oublions pas que la nation néerlandaise était avant tout un pays dédié au commerce  maritime...


A travers la vitre, on peut apercevoir la bibliothèque royale qui doit bien contenir plusieurs milliers d'ouvrages, et puis un mobile de Calder qui plane au dessus...


Ensuite une salle dédiée aux maisons de poupée. Mais attention: pas n'importe quelle maison de poupée! Celle ci fut commandée par une riche bourgeoise. On dit qu'elle aurait couté autant qu'une vraie maison sur les canaux d'Amsterdam! La mini porcelaine de la mini cuisine est de la vraie porcelaine de Chine, commandée pour l'occasion, et quand on tourne le petit robinet il y a de l'eau qui coule. Un caprice pour épater la haute société...
 

Nous entrons dans la salle dédiée à la faïence, pour nous rappeler qu'aux Pays Bas se trouve encore à Delft des manufactures réputées. certaines pièces sont impressionnantes, comme cet immense vase destiné à accueillir des tulipes.


Une salle est dédiée à l'Indonésie, qui fut en son temps la seule colonie Hollandaise. Moi mon appareil photo est attiré par la maquette qui représente un marché indonésien, avec sa multitude de petits personnages...


Nous voici revenus au moyen age, avec ces petites statuettes de bois qui furent les gardiennes du tombeau d'une jeune fille de la noblesse.


 Voilà une peinture de Jan Mostaert de 1535 sensée représenter la conquête de l’Amérique par Christophe Colomb, avec les indiens représentés en sauvages nus habitant des gros rochers, élevant des moutons, etc... Amusant, vous ne trouvez pas?


Il y a aussi tout un département  dédié aux arts orientaux, et c'est Shiva en personne qui nous accueille et nous dit: "allez, viens voir par ici!".


 Il n'y a pas énormément d’œuvres, mais un très beau paravent japonais et deux gardiens de temples comme j'ai pu en voir en vrai au Japon... avec toujours la même gueule si patibulaire!

yo!
Voilà mes 1h30 de visite audioguidée terminées... Mais je m'aperçois qu'il y a plein des salles que je n'ai pas faites, et des tableaux qui sont sur mon guide papier que je n'ai même pas entrevus. On va donc refaire un petit tour si vous le voulez bien... mais en vitesse parce que le temps passe et que notre journée n'est pas encore terminée.


J'avais raté par exemple ce superbe autoportrait de Rembrandt  à 22 ans, tout en ombre avec ces yeux pleins de mystère... superbe!


Il y a des œuvres vraiment étranges, comme cette sculpture de bois représentant un bébé piqué par une guêpe.


Le massacre des innocents de Cornelis Cornelisz, fut surtout pour l'artiste le moyen de montrer sa maitrise de la représentation de la musculature humaine, ce qui explique peut être pourquoi ses  soldats nus ont des postures vraiment inconfortables... et nous montrent leurs fesses.


Je sais qu'il y a un étage dédié aux œuvres modernes... mais où il est? Ha c'est bon j'ai trouvé l'escalier!
Il n'y a pas beaucoup beaucoup de choses mais bon... ce jeu d'échec par exemple, où les pions représentent des chars, soldats, avions nazis...


Je cherche un peu mais fini par trouver la robe mythique 'Mondrian' d'Yves Saint Laurent, pas loin d'un tableau du peintre qui l'a inspiré. Je ne savais pas que Mondrian était un artiste néerlandais...


Voilà je crois que notre visite du musée national d’Amsterdam est terminée. Je sais pas vous mais moi j'ai trouvé qu'il y avait plein d’œuvres très intéressantes et singulières, et que c'était très diversifié.
Allez on se fait une dernière œuvre et on y va! Voilà ça c'est un genre de canapé coloré... en forme de vagin géant. Bin ouais c'est de l'Art...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Balade dans le quartier:

Rijksmuseum:

 19ème:
 Verrière:
 Age d'or:
 Vermeer:
 Bateaux:
 Bibliothèque:
 Maison de poupées:
 Porcelaine:
 Indonésie:
 Moyen age:
 Art asiatique:
 Demi tour:
 Art moderne: